Google Chrome intègrera un adblock dès le 15 février 2018

google adblock google chrome google chrome adblock

Google Chrome intègrera un adblock dès le 15 février 2018

Google projette d’introduire un adblock à son navigateur Chrome depuis le mois de juin 2017. La firme du Mountain View confirme désormais qu’à partir du 15 février prochain, un bloqueur de publicité à distance natif sera intégré dans son navigateur Chrome.

Un examen approfondi de tous les sites

En 2017, Google décide de rejoindre le consortium Coalition for Better Ads, qui confédère de multiples acteurs de l’industrie, spécialistes ou industriels de la publicité en ligne. Google se base notamment sur la publication de cette organisation, datant de mars de la même année, concernant une étude sur les formats les plus intrusifs ainsi qu’une liste des standards, pour définir les publicités qui seront bannies. Better Ads Experience Program est d’ailleurs disponible depuis fin 2017 pour permettre aux entreprises qui utilisent des standards, d’améliorer l’expérience utilisateur. Google prévoit notamment de bloquer les pop-ups, les publicités avec compte à rebours, les interstitiels pleine page, ainsi que les vidéos en autoplay.

Google entend ainsi prochainement, examiner et qualifier les expériences publicitaires de chaque site internet en exercice. Les administrateurs de sites classés “Avertissement” ou “Echec”, selon les critères de Google, recevront un mail d’avertissement, et auront jusqu’à 30 jours pour réparer leurs erreurs.

Rester leader dans son domaine

En introduisant un “adblock” dans Chrome, Google cherche surtout à réduire l’essor des outils de blocage de publicités en ligne, mis en place par la concurrence. A savoir entre autres, Adblock Plus de l’Allemand Eyeo, qui a signé un accord confidentiel avec quelques sites (Google, Amazon et Microsoft), auxquels il prélève jusqu’à 30% des revenus publicitaires générés par le déblocage. Et puisqu’il est en mesure de fournir son propre système de blocage, Google décide de tenter l’expérience en interne.

C’est également une manière très professionnelle d’ajuster le tir des publicités en ligne, qui tendent à être de plus en plus intrusives. Comme tant d’autres l’ont déjà fait, à l’instar d’Apple qui vient également d’intégrer une fonctionnalité Intelligent Tracking Prevention dans la dernière version de Safari, pour traquer l’usage de cookies tiers.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *